3 juillet 2015 inventonsnotrevieCeliacoach

Et toi ton monde, il est joli comment ?

chives-798538_1280

Sans vouloir généraliser, beaucoup de gens passent du temps à se plaindre, à être négatif et à critiquer le monde dans lequel nous vivons. Alors, bien sûr, c’est une façon de s’occuper. Bien sûr, on a le droit de penser que si on n’a pas un regard critique sur notre monde, on ne contribue peut-être pas à le rendre meilleur. Bien sûr, la vie n’est pas facile tous les jours et donc se plaindre, c’est normal, c’est justifié….Ou pas !!!

Et s’il existait un autre moyen ? Un autre chemin, plus positif, pour rendre le monde plus beau ? Si tout n’était finalement qu’une question de perception ?

J’en ai déjà parlé, je suis convaincue que nous créons notre monde. Le film de votre vie n’a sans doute rien à voir avec mon film. Ce que vous croyez vrai, réel, ce dont vous êtes certain(e) n’est que votre propre perception de la réalité. Si ça se trouve, celle de votre voisin n’a rien à voir avec la votre.

Cette croyance est pour moi le point de départ de toute réflexion. Si j’accepte de considérer que la perception de la réalité est entièrement personnelle, cela veut également dire que je crée le monde dans lequel je vis. Je suis responsable !!

Si je suis accablée par quelque chose, que je ne vois que le négatif d’une situation, je m’arrête un instant. Je respire. J’essaye de voir mon problème d’un peu plus loin, je lui donne une perspective, et je cherche comment je pourrais le voir autrement. Je me demande ce que cette difficulté va m’apporter de bien dans ma vie. Car il y aura forcément du bien, du bon à retirer de cette expérience difficile.

Pour vous donner un exemple concret qui vous éclairera peut-être sur mon propos, je vais partager avec vous une expérience personnelle.

Il y a quelques mois, en hiver, je marchais d’un bon pas dans la rue, le sourire aux lèvres. Les trottoirs étaient encore un peu mouillés car il avait plu peu de temps avant mais le ciel était bleu, ensoleillé. J’étais de très bonne humeur. Et pourtant j’ai glissé, je suis tombée au ralenti, et mon pied s’est complètement « disloqué » en heurtant un poteau.

Rien qu’en vous racontant ce petit bout d’histoire, vous commencez sans doute à visualiser la scène, à vous projeter à ma place et à vous dire « Quelle horreur. La pauvre. Heureusement que cela ne m’est pas arrivé et pourvu que cela ne m’arrive jamais. »

Vous voulez connaître la suite de l’histoire ?

Le moment où les os de ma cheville se sont cassés, ma première pensée a été « Ce qui m’arrive est tellement irréel, tellement dingue, qu’il y a forcément une bonne raison à ça ». Et j’ai donc « bien pris » ma chute. Bien pris la double fracture. Bien pris l’opération avec anesthésie générale et pose de 8 vis et une plaque sous la peau. Bien pris les 45 jours de plâtre. Et bien pris également l’étrange sensation de devoir réapprendre à marcher ensuite.
Si je vous énumère tout ça, c’est pour partager que oui, bien sûr, j’aurai pu me dire que ce qui m’arrivait était horrible, que je n’avais pas de chance, que le monde est affreux, que c’était sans doute une des pires périodes de ma vie. Cela aurait pu être le film de ma vie pendant les 2 mois d’immobilisation.

Mais j’ai choisi une autre vision. En décidant de « bien le prendre », d’ « aller avec », d' »aller vers » cette situation improbable d’être immobilisée et de ne rien pouvoir porter pendant 2 mois (avec deux béquilles, ce n’est pas simple !!) plutôt que de « lutter contre ». J’ai accueilli cette nouvelle étape de ma vie avec bienveillance. J’ai gardé ma bonne humeur, je suis restée centrée et j’ai essayé de comprendre pourquoi cela m’était arrivé.
Et pour aller encore plus loin, j’ai même ressenti une immense gratitude. Je me suis dit « quelle chance j’ai, qu’il ne me soit rien arrivé de plus grave ». Cela aurait pu être largement pire. Donc merci. Merci la vie.

Je ne suis pas là pour vous raconter ma vie mais pour essayer de vous montrer la possibilité immense que vous avez, que nous avons tous, de transformer notre vision et de vivre beaucoup plus heureux.

Voir le positif et le bon dans tout, même dans les choses difficiles, apporte énormément. Je sais que ce n’est pas simple. Que cela semble facile à dire et presque impossible à faire. Et pourtant, une fois qu’on a contacté cette vision positive du monde qui nous entoure, on ne veut plus la quitter.

Si vous êtes prêt à tenter l’aventure, la prochaine fois que vous ressentez du stress ou qu’un événement malheureux survient, demandez-vous quel enseignement positif vous allez pouvoir retirer de la situation. Qu’est-ce que cela va vous apporter de bien dans votre vie ? Même une expérience dramatique peut enrichir votre vision du monde et vous faire grandir à l’intérieur. Je sais que ce n’est pas facile à entendre, mais pourtant je pense qu’il y a toujours un enseignement à recevoir des drames. Que cela arrive peut-être justement pour rappeler combien la vie est courte et qu’il faut profiter de chaque instant… Ou pour toute autre chose. Je ne peux pas le savoir pour vous. C’est votre film. C’est vous qui décidez !

Tagged: , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *